Enfin en Chine: ça commence fort !

Les derniers jours passés en Mongolie m’ont parus interminables. 24h de pluie sans arrêt, Alix qui a été malade et en plus on devait attendre 4 jours avant d’embarquer dans le trans-mongolien pour la Chine.

On en a donc profité pour finaliser les derniers préparatifs pour notre prochaine destination. J’ai également finalisé un partenariat avec une troisième compagnie (les détails viendront sous peu). Évidement, nous en avons profité pour nous reposer. J’avais bien hâte d’entendre parler chinois, de manger chinois (pu capable du mouton !!!) et surtout, de visiter ce gigantesque pays !

Il ne restait qu’une seule étape, franchir la frontière séparant la Mongolie et la Chine. 

Passer la frontière

Afin de rejoindre Zamiin-Uud (la ville frontalière), on devait prendre un train de nuit, à bord du transmongolien. Même si les installations sont en meilleur état que dans le transsibérien, les lits sont aussi durs que tout ceux rencontrés lors de notre dernier mois en Mongolie: ça promet. 

On en profite pour terminer un film déjà commencé il y a quelques jours et on décide d’aller au lit assez tôt afin de recharger les batteries encore plus. 

Tout le monde s’endort, sauf moi. Mes intestins décident de se tordre et m’empêchent de relaxer afin de me permettre de m’endormir. La nuit s’annonce longue … incapable de m’endormir, je passerai la nuit à faire des allers-retours aux toilettes. 

En plein milieu de la nuit, ce sera au tour de Jules de se réveiller et de nous dire qu’il a mal au cœur. Quelques minutes plus tard, son estomac se vida dans un sac ! Merci Alix d’y avoir pensé !

Les douanes

Pas besoin de te faire un dessin, le lendemain, Jules et moi avions la tête dans l’cul et la journée ne faisait que commencer. 

Une chance que j’avais acheté les billets pour le bus, entre Zamiin-Uud et Erlian, à Ulaanbaatar.

Voici le bâtiment où tu pourras acheter tes billets de bus pour franchir la frontière. Tu le trouveras sur ta gauche, lorsque tu seras face à la gare de train d’Ulaanbaatar.
une fois entré dans le bâtiment en entrant, tourne sur ta gauche et dirige toi à l’avant-dernière porte. Tu devrais payer 10000 tugriks par adulte.

Il ne restait donc qu’à nous diriger vers le sud (gauche) en sortant du train, pour embarquer dans notre bus, qui nous mènerait à la frontière. 

4 heures plus tard, nous avons réussi à passer tous les contrôles et nous sommes officiellement en sol chinois. 

Tout est différent ici. Tout est propre. Tout est neuf. C’est tranquille. Des marchands de fruits et de légumes nous attendent à chaque coin de rue. Nous sommes tous bien heureux de découvrir ces nouveautés. 

Petits pains frits et gruau aux 8 trésors !

On prendra ensuite le train pour se rendre dans une petite ville un peu plus loin. On dormira à Jining Nan, dans un super Airbnb, où une famille nous accueillera comme de rois. 

Le lendemain, nous aurons droit à notre premier déjeuner chinois, un vrai délice. En plus, tout le monde nous regarde, comme si nous étions des vedettes internationales. Ce fut très drôle !

Direction Datong

Après ces dernières 48h assez mouvementées, on se posera enfin à Datong, petite ville (😂) de 3 millions d’habitants, dans le nord de la Chine. Située dans la région de Shanxi, cette ville vieille de plus de 1500 ans a tout un passé historique. On en a déjà plein la vue dès la sortie de la station de train. 

Notre hôte Airbnb, Yang, nous conduira chez lui. Son appartement est situé en plein cœur d’une rue secondaire où se trouve le marché public de la ville. Disons que ce sera assez simple de trouver de la nourriture pour les prochains jours. 

Édouard et Jules sont émerveillés devant toute cette variété d’aliments et devant tout ces bruits qui animent ce marché. Disons que cette première expérience pour eux, restera gravée à tout jamais dans leur mémoire. 

Tout un départ

Notre arrêt à Datong avait pour but d’aller visiter des grottes et des temples suspendus. Ces derniers étant fermés pour rénovation, nous profiterons donc davantage de la ville et de toute son histoire. 

Des Buddhas, en veux-tu en voilà !

Les grottes de Yungang nous auront également charmées. Faisant partie du patrimoine mondial de l’UNESCO, ce site est composé de milliers de statues de Bouddha , toutes sculptées à même le roc. Certaines d’entre elles mesurant plus de 17m de haut. C’est de toute beauté ! Ce site, à lui seul, vaut un arrêt à Datong. 

Nous aurons profité des deux autres journées pour marcher en masse afin de visiter la vieille ville. 

On aura aussi pris le temps de faire du vélo, sur les remparts de la muraille protégeant la vieille ville.

Enfin, chaque heure de repas sera attendue avec grande impatience. Nos intestins s’étant replacés, nous avons eu envie de tout goûter tellement tout à l’air bon. Que des coups de cœurs ici. 

Nous avons eu la chance de manger des dumplings en forme de fleurs, du canard laqué pour moins que rien, des brochettes de porc aux épices secrètes, des pêches presqu’aussi grosses que la tête de Jules … bref, tout fut succulent et cela augure très bien pour la suite de notre séjour au pays de Mao ! 

Direction Pingyao, pour les prochains jours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *