Trois jours bien remplis à Con Dao !

Notre périple sur l’île de Con Son, dans l’archipel de Con Dao située un peu au Sud-est de Ho Chi Minh ville vient tout juste de se terminer.   

Laisse-moi te raconter toutes les aventures que nous y avons vécues.

Comment s’y rendre ?

Tout d’abord pour se rendre sur l’île, nous avons opté pour le bateau rapide, le Superdong, ayant comme port de départ Tran De.  C’est donc depuis Saigon, que nous avons pris un bus jusqu’à Soc Trang, afin d’y passer une nuit.

Pourquoi avoir choisi ce moyen de transport tu me demandes ?

Et bien parce qu’il était la meilleure solution qui combinait rapidité de déplacement et coût pas trop élevé pour les voyageurs à petit budget que nous sommes.  Et oui, le Superdong nous permettait de rejoindre l’île en environ trois heures pour un 327 500 vnd/ personne (moins de 20$ canadien) incluant la navette depuis Soc Trang vers Tran De. Évidemment les enfants avaient un montant réduit par rapport au nôtre.  

Comparativement au bateau de nuit qui prend plus de 12 heures de navigation ou à l’avion qui coûtait plus de 100$/ personne, le choix n’était pas trop difficile à faire.

Pour le chemin du retour il est possible de profiter du même service de navette vers le bateau.  De plus, tu pourras te trouver depuis Tran De, un autobus qui te mènera soit à Ho Chi Minh et qui pourrait te laisser à Can Tho comme nous avons décidé de le faire.

Toute une aventure avant même d’y arriver

Les traversées que nous avons dû faire pour aller et revenir de l’île ont été deux expériences en soi.  

Attache ta casquette mon Jules !

Premièrement à l’aller, nous avons traversé durant une tempête où vents, pluie et tonnerre s’abattaient sur nos têtes… Et oui, c’est que le Superdong voyage par (presque) tous les temps!  Mais malgré le fait que la houle nous faisait sourire par moments et nous brassait le cœur quelque peu par d’autres, nous étions très loin de nous douter de ce que pouvait avoir l’air la traversée sur une mer turbulente…  et crois-moi, nous allions le découvrir à notre retour!

En effet, lors de notre voyage de retour, le soleil battait son plein, nos cœurs étaient légers, on se disait que le voyage se déroulerait bien, que  cela ne pourrait pas être pire qu’à l’aller…

ERREUR!!!

Sitôt éloigné de l’île, le bateau, à chaque vague, s’est mis à tanguer pas possible à bâbord comme à tribord!  Et ça, c’est sans te parler des moments où nous avions l’impression de voler littéralement!!! En moins de quelques minutes, mon cœur s’est arrêté de battre et ma tête s’est mise à faire les pires scénarios catastrophe à la Titanic; m’imaginant en train de sortir les vestes de sauvetage et de sauter dans un canot gonflable (ça c’est s’il y en avait!?!).  Bref, tu vois le genre. Tu penses que j’exagère?

Bien laisse-moi te dire que tous les gens qui étaient dans la section avant du bateau ont été transférés derrière, assis ou couchés sur des boîtes de cartons éventrées au milieu de l’allée tellement ça brassait.

Un de nos marins de cabine est même venu nous voir pour qualifier la mer de “rough sea today”.  

Tout pour me rassurer quoi!

Ma phase anxieuse n’aura été que de courte durée puisque s’en est suivie celle du dégoût et de la méditation.  

En effet, les premiers bruits de vomissements émis par un voisin m’ont ramené sur le plancher des vaches assez rapidement laisse-moi te dire.  S’en est suivi une certaine cacophonie de “dégobillements” de la part d’une partie bien trop grande des occupants de notre niveau de bateau! Tellement, que le seul moyen pour moi d’éviter de me vider aussi aura été de me boucher les oreilles et de me concentrer à penser à autre chose puis méditer…. Désolée les enfants, il n’y a plus de réponse au numéro composé!  Maman est en panne pour plusieurs minutes.

Au bout de 2h30 de trajet, la mer a fini par se calmer, les vomissements aussi du même coup et le retour au calme dans ma tête est revenu.

Ceci étant dit, je t’entends me demander  “Mais pourquoi veux-tu bien me dire es-tu allée là-bas?”

Au coin de la rue de notre guesthouse !

Laisse-moi aussi te raconter cela.

Con Dao: tu es magnifique !

Premièrement, sache que Con Son est l’endroit où les vietnamiens dissidents aux régimes français et américains lors de la guerre du Vietnam, étaient emprisonnés.  Emprisonnés oui et torturés aussi.

On les enfermait dans des grandes salles entassés les uns sur les autres et attachés par les pieds. On les frappait à coup de bâton depuis des passerelles situées au dessus de leurs cellules.  Pour les plus récalcitrants on leur réservait les “Tigers cages” soit de petites cellules individuelles sans toit (pour que le soleil leur plonge directement sur la tête) dans lesquelles on les attachait en position accroupie sans possibilité de se lever.  

Ainsi plusieurs milliers de vietnamiens sont devenus paraplégiques suite au maintien prolongé de cette position. On dit aussi que plus de 200000 vietnamiens seraient morts entre les murs des prisons de Con Son. La visite de deux des quatre établissements (Phu Haï et Phu Tuong prison and tiger cages) fut des plus instructives et émotive en ce qui me concerne.  

Lors de la visite de ces lieux c’est comme si j’avais pu ressentir la douleur et même la présence des gens qui y ont souffert. J’ai sursauté à deux reprises dans certaines cellules, Jules aussi d’ailleurs, comme si quelqu’un nous regardait…. c’était assez intense! La visite en vaut la peine, vraiment! D’ailleurs plusieurs vietnamiens se rendent en vacances sur l’île afin de se remémorer la mort et la souffrance des gens de leur pays.

Et le plaisir dans tout ça?  

Et bien Con Son cache de petites merveilles de plage tout le long de ses côtes.  Certaines accessibles seulement après avoir effectué une randonnée (Ong Dung).

Jules qui médite avant d’aller en apnée

Lors de cette randonnée, nous avons pu observer un animal  qui vit uniquement sur cette île, l’écureuil géant noir.

D’autres plages sont tellement loin ( Dam Tre et Dam Trau) qu’on a dû se louer une « zézette » pour y accéder!   

Ben oui toi! J’ai conduit un bolide à deux roues! Avec un de mes fils derrière en prime!

Que du plaisir !

Au Vietnam comme les vietnamiens, faut bien vivre l’expérience à fond. Et tu sais quoi?  J’ai vraiment aimé cela! Le fait d’être en scooter nous a permis aussi de prolonger le temps passé à la plage et d’y observer le coucher de soleil puisqu’elle est située sur le côté ouest de l’île.

Tout un couché de soleil !

De plus, l’île est entourée par endroit de récifs de coraux.  Il est possible d’aller faire de la plongée afin d’y observer une diversité assez impressionnante d’espèces marines incluant des lamantins et des tortues marines.  Oui oui! À cet endroit, années après années, les tortues vertes viennent y pondre leurs œufs. Les plages où celles-ci viennent pondre sont protégées par le parc national.  Tu pourras aller observer la ponte ou l’éclosion si tu t’offres un tour payant. Pour notre part, nous n’avons pas choisi de s’offrir ce luxe! On garde ça pour une autre fois.  Faut dire que Marco et moi en avons déjà vu au Costa Rica.

Con Son c’est aussi son tout petit marché et ses restaurants familiaux sympathiques.  D’ailleurs, en dehors des heures de déjeuner (6:00-9:00) et de souper (18:00-21:00), il est très difficile de se trouver quelque chose à se mettre sous la dent.  

Nous l’avons vécu lors de notre arrivée. Le village devient désert pas possible. C’est à se demander où vont tous les gens pendant ce laps de temps. Tu pourras en observer faisant la sieste sur leur moto, sur le plancher de leur resto ou encore dans un hamac.  La dolce vita quoi!

Malgré le fait que la traversée vers l’île soit quelque peu difficile, sache qu’il vaut la peine de passer par là pour voir les beautés que Con Son a à t’offrir.  C’est un vrai petit bijou du Viêtnam qui n’est pas encore envahi par le tourisme de masse et j’espère qu’ils seront capable de résister à l’envie de se faire envahir, car elle a vraiment un magnifique cachet.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *