Dernier arrêt au Laos et non le moindre

Après s’être posé pendant quatre jours à Phonsavan, nous sommes embarqués dans un bus, direction Luang Prabang. 

Cela marquait les derniers jours de notre périple, en sol laotien. Afin de recharger nos batteries pour ainsi terminer l’année en force, nous avions décidé de s’y arrêter pour cinq jours. 

Au menu, faire un peu d’école, marcher, marcher et marcher encore et les chutes de Kuang Si. 

Pas mal zen comme endroit

Aussitôt arrivés, en fin d’après-midi, on remarque une chose: tout est calme ici. Peu de bruit, tout est très propre et les temples semble induire une atmosphère assez zen. Cela fait du sens avec ce que nous avons visité plus tôt au Laos, mais Luang Prabang a un petit quelque chose de plus que les autres endroits visités précédemment. 

Dernier arrêt au Laos
Des temples, en veux-tu, en voilà. ce n’est pas ce qu’il manque ici !

Après avoir déposé nos sacs, nous décidons de se rendre sur les rives du Mékong afin de s’imprégner de la vibe de la ville. Nos impressions se confirment, la calme prédomine cette petite ville isolé du trafic. 

Aucun autobus n’est autorisé à entrer la zone principale de la ville, ce qui fait en sorte que tout le monde est à pied, à vélo ou en moto. Cela ralentit le rythme et ça, on adore ça !

Après notre premier verre de jus grand format, on rencontre la rue piétonnière où se trouve tous les marchands. Cela fait un moment que nous n’avions pas été en contact avec ce type de marché. On en profitera pour acheter nos écussons du Laos et une bouteille de whiskey de riz collant pour notre party du jour de l’an. 

Enfin, on aboutit sur LA rue de bouffe de rue. Très étroite, c’est là que nous mangerons les cinq soirs lors de notre séjour. Au menu, hot Dog européen pour le plaisir des enfants, buffet végétarien et grillades sur charbon de bois pour un prix ridicule ! On n’aura pu résister aux brownies ultra décadents du pâtissier du coin. Les garçons seront même parvenus à négocier leurs desserts sans notre aide ! Bravo les gars !

luang prabang
Excellent BBQ sur la rue et à un prix incroyablement bas !!!

Lors des autres jours nous visiterons quelques temples très intimes. On ira observer un super couché de soleil au sommet du mont Phusi (même s’il y a beaucoup de monde, la vue est superbe (photo de couverture de l’article). Arrivés tôt !). On tentera aussi d’assister à une soirée du nouvel an Hmong, mais rien de spécial en vue lors de cette soirée ! Et lors de notre dernière soirée, on s’est dirigés de l’autre côté de la rive du Mékong afin d’avoir une vue différente de la ville. 

Dernier arrêt au Laos
Wat Chompet: un des plus vieux temples de la région. Personne ne le visite, mais il offre une des plus belle vue sur Luang Prabang.

Pour se faire nous nous sommes rendus au Wat Chompet, un temple bien modeste, qui permet d’avoir une superbe vue, sans la horde de touriste et pouvoir y observer un super couché de soleil ! On a adoré cette visite. 

Notre coup de cœur: Kuang Si

Avant d’amorcer notre périple d’une année, les chutes de Kuang Si étaient sur notre liste de choses à voir. Puisque nous ne voulions pas louer de moto pour s’y rendre, nous avons donc dû négocier très fermement le prix d’un tuk tuk pour nous y emporter. 

C’est avec Kim et Simon, deux québécois rencontrer au sommet du mont Phusi, que nous y sommes allés, très tôt le matin, avant l’arrivée des bus de chinois et de Koréens. 

Une fois sur place, on visite le petit centre de conservation d’ours noirs. Ce sont des ours rescapés de fermes où on les capture afin de leur prélever leur bile. Très prisée des chinois, semble t-il. 

Ensuite, on amorce notre ascension vers les chutes, mais on le fait du côté droit du cours d’eau. Plus sauvage, moins emprunté et plus sportif. Cela sera parfait afin d’avoir chaud pour ensuite pouvoir se rafraîchir dans les différents bassins de cette fabuleuse chute. 

Dernier arrêt au Laos
Des bassins naturels comme celui-ci permette de s’y baigner aisément !

Une fois arrivés à mi-chemin, nous sommes bouche-bé. La chute est immense, la couleur de l’eau est incroyable, nous n’avions jamais vu de chute aussi belle et aussi grosse. On comprend mieux maintenant pourquoi tant de gens s’y rendent !

Dernier arrêt au Laos
On a dû se pincer à quelques reprises tellement c’était incroyablement beau comme site !

On a poursuivi notre route jusqu’au sommet de la chute pour ensuite redescendre dans des escaliers faisant littéralement partie de la chute. L’eau étant très riche en minéraux, cela rend les surfaces plus abrasives et pas glissantes du tout. Que la nature est bien faite !

Une fois de retour du côté où tous Le visiteurs sont, nous avons enfilé nos maillots de bain et avons refroidis (c’est peu dire) nos corps. L’eau est glaciale mais tellement invitante, on ne pouvait pas passer à côté !

On aurait facilement pu y passer la journée. Si vous avez envie de rester là plus longtemps, pensez vous emporter un peu de bouffe. 

Dernier arrêt: Vang Vieng

Afin d’avoir moins de route à faire, nous avons décidé de nous arrêter à Vang Vien, située à mi-chemin en Luang Prabang et la frontière Lao-thai à Vientiane. 

Première constatation: c’est extrêmement poussiéreux. Beaucoup de véhicules motorisés y circulent. Très bruyant. Tout un contraste avec sa voisine du nord. 

On se dirige ensuite vers notre hôtel, réservé sur Airbnb. Une fois sur place, on se rend compte que cet endroit est pas pour nous. Très sale, en très mauvais état. Aucunement comme les photos le démontrait sur Airbnb. Nous tentons de nous faire rembourser, mais le propriétaire ne veut rien savoir. 30 minutes plus tard, Airbnb nous créditer notre séjour avec un dédommagement (excellent service 👌🏻). Il faudra maintenant se trouver un nouvel endroit pour dormir … tout est réservé, un festival de musique aura lieu dans 48h. 

On parviendra à se trouver un Hostel où on nous louera une chambre à 4 lits juste pour nous. Tout est bien qui se finit bien !

Même si Vang Vieng ne nous attire pas plus qu’il faut, on a tout de même envie d’aller visiter sa campagne à vélo, d’y marcher ses pics karstiques et de se baigner dans l’inter ses lagons bleus. 

Au final, ce sera plus de 30km de vélo et 5km de rando que nous aurons fait dans la même journée. 

On terminera cette journée mémorable en compagnie de Sue (un laotien en vacances) et Jérôme, un belge, rencontrés en revenant à vélo, autour d’un bbq de porc et de poisson fraîchement achetés au marché. Le tout, sur la grève d’une petite rivière charmante. Disons que les enfants ont bien dormis cette soirée là !

Lors de notre 26e journée au Laos, on a préparer notre passage frontalier vers la Thaïlande et on s’est reposé en vue de notre dernier pays à visiter en 2018

La frontière Lao-thai 

Habituellement, je dédie un article complet sur le passage frontalier, mais cette fois, la frontière entre Vientiane et Nong Khai fut tellement facile que je vous dirai simplement de vous y rendre les yeux fermés. Tout se fait en quelques instants, sans corruption. 

La majorité des nationalités n’ayant pas besoin de visa pour séjourner 30 jours en Thaïlande, cela accélère le processus grandement. 

Tu pourras y vendre tes derniers kips contre des bahts. Mais nous n’y avons pas trouvé de changeurs de dollars contre des bahts. 

On devra le faire une fois rendus à Udon Thani, ou notre séjour thaïlandais s’amorcera !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *