Traverser le frontière Chine-Vietnam: pas mal plus simple que tu penses !

Après avoir visité la Chine pendant 34 jours, du nord au sud, le temps était venu pour nous de traverser la frontière Chine-Vietnam. Depuis notre départ du Québec, nous voyageons seulement par voie terrestre, et ce, jusqu’à ce que nous rejoignons Kuala Lumpur en Malaisie.

De cette façon, nous évitons de prendre des vols. Cela diminue nettement le coût de notre périple, mais réduit également notre empreinte écologique. Cela nous permet aussi de ralentir le rythme de nos visites, car nous pouvons nous rendre en régions plus éloignées, sans devoir revenir à l’aéroport pour attraper notre prochain vol.

Comme toutes les situations, cela comporte certains avantages, mais aussi certains inconvénients. Ces derniers sont facilement résolus avec un minimum de préparation. Principalement, il faut s’assurer qu’une route relie les deux pays que tu souhaites visiter. Cela se vérifie facilement en regardant une carte géographique de la dite région. Ensuite, tu dois t’assurer que cette frontière en est une internationale. Dans certains endroits, seuls les locaux ont la permission de la traverser.

Afin de poursuivre notre route, nous devions cette fois, traverser la frontière Chine-Vietnam. Puisque notre dernier arrêt s’est fait à Kunming, dan le Yunnan, il était plus simple pour nous d’entrer au Vietnam par la frontière Hekoubei-Lao Cai. Voici comme s’y prendre si tu penses entrer par cette frontière terrestre.

Avant de partir, obtiens ton visa !

Une des premières formalités à officialiser avant de partir est l’obtention de ton visa. Tous les pays ont leur propre condition d’entrée. Il n’en tient donc qu’à toi de vérifier cette information avant de partir. Pour ce faire, tu peux le faire ici si tu es canadien. Sinon, tu devrais être en mesure de trouver l’information sur le site web des affaires étrangères de ton gouvernement.

Étant canadien, notre passeport nous permet de voyager dans un grand nombre de pays sans devoir avoir un visa. En fait, notre passeport est le 22e passeport le plus puissant au monde. Malgré tout, pour entrer au Vietnam, il t’en faudra un ;-).

Au contraire de celui de la Chine, tu obtiendras celui du Vietnam assez facilement. Si tu es résident d’un de ces pays, tu peux continuer à lire cet article afin de savoir comment obtenir ton e-visa. Sinon, tu devras trouver la meilleure façon d’obtenir ton document.

Une fois que t’être assuré que ton pays de résidence figurait sur la liste, il ne te reste qu’à remplir ce document, payer la somme de 25 $US et d’attendre l’émission de ton e-visa. Assure toi que le courriel de réponse n’atterrisse pas dans ta boîte de pourriels. Normalement en 72h, tu devrais l’avoir reçu. Il ne te restera qu’à trouver un endroit où l’imprimer.

Traverser la frontière Chine-Vietnam, par voie terrestre

Une fois tous tes documents en main, il ne te reste qu’à te présenter à la frontière. Puisque le Yunnan est assez populaire en Chine, la frontière terrestre Chine-Vietnam qui traverse les ville de Hekou et de Lao Cai est un choix tout indiqué.

Voici les quelques particularités à savoir afin de tout savoir.

Il est assez simple de rejoindre Hekou, depuis Kunming, en train. Le trajet s’effectue en un peu plus de 4 heures. Tu arriveras à la gare du Nord (hekoubei) et tu devras prendre un bus public afin de rejoindre la frontière. Cela te coûtera 2 yuans et prendra moins de 20 minutes. Tu n’auras qu’à sortir de la gare de train pour ensuite prendre un des nombreux bus qui se dirigent tous (ou presque) vers la frontière. Les bus font la file et quittent la gare lorsqu’ils sont pleins. Embarque dans le premier sans hésiter.

20 minutes plus tard tu auras rejoint les douanes chinoises. Tu trouveras sun bâtiment qui ressemble pas mal à celui-ci.

Sur sa gauche, tu verras cet enseigne. Profites-en pour te faire prendre en photo par ton fan club chinois avant de partir, en ensuite, monte au deuxième étage afin de passer les contrôles. Tu devras remplir la déclaration de sortie sur place (petit papier jaune) et ensuite te présenter aux douaniers.

L’ambiance est assez courtoise et les douaniers parlent un assez bon anglais. Puisque cette frontière n’est pas très achalandée, cela ne devrait te prendre que quelques minutes. Tu redescendras les escaliers et tu devras traverser le pont, à pied avant d’entrer au Vietnam officiellement.

Une fois au Vietnam

Une fois le pont traversé, tu passeras les contrôle vietnamien. Tu présentes ton e-visa et tu recevras ton tampon d’entrée après quelques vérifications d’usage. Voilà, c’est simple comme ça. Pas un sou de plus, pas de photo de passeport à remettre, vite fait bien fait.

S’il te reste des yuans et que tu aimerais les échanger, sache que tu trouveras des changeurs avant d’entrée dans le poste frontalier vietnamien et une fois que tu en seras sorti. N’hésite pas à négocier à ton avantage, les yuans sont très en demande et ils les veulent tous.

Si tu arrives comme nous en fin de journée, tu devras surement dormir à Lao Cai. Il n’y a rien de trop intéressant à y faire. Trouve-toi un guesthouse près de la gare de bus que tu devras rejoindre le lendemain. La gare de train est un peu plus au sud, dans la ville.

De notre côté, cela fut le point de départ pour nous rendre à Ha Giang afin d’entreprendre la fameuse boucle (Ha Giang Loop), mais sans moto pour nous !

Tous les détails dans notre prochain billet !

Un commentaire Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *