Panique à bord !!!

As-tu déjà vu la terreur dans les yeux de ton enfant? Moi je l’ai vu cet été. Laisse-moi te raconter…

2016-08-07 17.45.40
Le calme avant la panique !

Nous étions sur le bord de la Rivière Sauble (près de Sauble Beach, Ontario). Marco et Édouard étaient entrain de pêcher bien pénardement. Je lisais un livre tout en profitant du soleil. Jules, quant à lui devait remettre ses chaussures qu’il avait enlevées lorsque, tout-à coup, il s’est mis à crier! Que dis-je?!!? HURLER!!!! Il pleurait sa vie… Habitués à ses pleurs car il s’agit d’un grand sensible, nous n’en faisions pas trop de cas. Lorsque je me suis retourné pour voir ce qu’il se passait, j’ai vu dans ses yeux la peur, la terreur de ne pas comprendre ce qui était entrain de se produire. C’est alors que j’ai ressenti une brûlure à mon tour, puis une autre et encore une autre. Sur le coup, je croyais qu’une certaine plante nous brulait. On était quand même assis dans un petit sentier piétiné par les quelques pêcheurs habitués de la place.

Édouard qui n’était pas bien loin et qui assistait à tout cela avec des points d’interrogation dans les yeux, nous voyant se démener comme des diables dans l’eau bénite, a voulu bien faire et nous donner un des souliers de son p’tit frère. À son tour, il a ressenti alors une vive brûlure! C’est alors que nous avons compris que nous nous faisions piquer par de guêpes. Sans attendre de signal, il lança sa canne à pêche et nous suivit dans notre fuite. Comme des débiles, nous sommes repartis laissant papa Lespéruiz derrière nous qui lui, sur le coup, ne comprenant pas trop toute notre agitation. C’est lorsqu’il est redescendu chercher la canne abandonnée et, qu’à son tour s’est fait piquer, qu’il a compris alors ce qui se passait.

En tout et partout nous avons eu 18 piqures! L’avantage de toute cette aventure on sait maintenant qu’aucun de nous n’est allergique aux piqûres de guêpes. Aussi, j’ai compris qu’en situation de «panique familiale», je devrai arriver à contrôler d’avantage mes émotions… question d’arriver à rassurer ma marmaille.

En passant, tout cela s’est passé en quelques secondes seulement, même si cela nous a paru une éternité. Et crois-moi, je vais faire des recherches afin d’être capable d’identifier des nids de guêpes à l’avenir.

3 commentaires Ajoutez le votre

  1. Ayez toujours avec vous un auto-injecteur d’épinéphrine (Épipen ou autres modèles). Ça peut sauver une vie lorsque des dizaines de guêpes nous piquent en même temps. Que l’on soit allergique ou non, nous sommes tous à risque de faire une réaction anaphylactique (obstruction totale des voies respiratoires). Personnellement, je ne pars pas en rando ou en plein air sans mon Épipen. Parole de secouriste! 🙂 Suivez une petite formation sur le sujet et sur les premiers soins en général c’est toujours pratique.

    1. Marc-Olivier dit :

      Merci ! Je croyais qu’il fallait être allergique pour avoir un épipen ! Y a t-il une date d’expiration sur ces autos-injecteurs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *