Scolarisation des enfants en voyage, es-tu bien préparé?

Beaucoup de gens , tout comme toi, me questionnent sur le sujet de la scolarisation de nos enfants durant notre périple.  Qu’allez-vous faire? Comment les gars vont-ils passer leurs épreuves ministérielles? Quel matériel utiliserez-vous? Bref, j’ai décidé de t’expliquer comment j’ai procédé pour arriver à structurer le côté pédagogique de notre périple.

Ce qu’il faut savoir c’est qu’au primaire, il n’y a pas de sanction, donc pas de diplôme à la fin.  Ce qui signifie que les examens ministériels ne sont pas « obligatoires » afin de réussir ce passage contrairement au secondaire.  Je dois démontrer leur capacité à passer à l’année suivante. Ouf! Ça enlève une pression ça! Parce qu’au départ, je m’étais fait des scénarios catastrophes de retour prématuré afin de faire passer à fiston aîné lesdites évaluations.  Ceci étant dit, ça ne t’explique pas plus comment procéder… j’y arrive, ne t’inquiète pas.

Communiquer avec la commission scolaire

Premièrement, tu dois contacter ta commission scolaire afin de savoir qui s’occupe de la scolarisation à la maison.  Dans notre cas, lorsque j’ai entamé les démarches il y avait quelqu’un qui avait ces fonctions à sa tâche. J’ai dû entrer en contact avec cette personne. Elle m’a demandé de remplir un document explicite sur ce que j’avais l’intention de couvrir comme matières, à quelle fréquence, avec quel matériel, quels moyens pédagogiques, etc..  Pour quelqu’un qui travaille dans le monde scolaire comme moi, c’est plus facile. Pour quelqu’un de l’extérieur (peut-être comme toi), ça peut sembler du charabia. C’est pour cela que je te joins ici le document qu’on m’a donné afin que tu aies une idée de ce qui pourrait t’être demandé et ce que tu pourrais y répondre.

Rencontrer la direction de l’école

Par la suite, le dossier de la scolarisation à la maison a été redistribué aux directions des écoles, j’ai donc dû  prendre rendez-vous avec la directrice de mes fils afin de lui soumettre le document rempli. C’est probablement aussi la direction qui t’indiquera le nombre d’heures à enseigner pour chaque matière.

Dans notre cas, ce  qui est ressorti de cette rencontre, c’est que les enfants « baigneront » au quotidien dans l’anglais et l’univers social donc qu’il ne sera pas nécessaire de couvrir ces deux matières. Il ne restera que le français et les mathématiques à couvrir officiellement.  Le nombre d’heures d’enseignement prescrites par le MEES correspond à 7 heures par semaine pour la langue d’enseignement (français) et 5 heures/ semaine pour les mathématiques (lien officiel).  Garde toujours en tête que le tout est conçu pour une structure où le prof doit gérer une vingtaine de têtes devant lui. Donc plusieurs heures d’enseignement sont passées à gérer des comportements.  En ratio d’un pour un, les apprentissages se feront plus rapidement. De plus, ces heures sont prescrites pour le 180 jours d’école.

Comme nous partons avant le début de l’année scolaire, nous pourrons commencer l’école un peu avant et ainsi diminuer le temps consacré aux activités scolaires chaque jour.  Tout au long de l’année, je devrai cumuler les apprentissages des garçons afin de faire un suivi auprès de la direction. Je prendrai des photos et mettrai sur pied un portfolio numérique afin de lui montrer ce qui aura été fait. Ceci devra être fait aux alentours du mois d’avril pour le classement provisoire des enfants.

Les cahiers

Et le matériel dans tout cela ,tu vas me dire?  Et bien, j’ai approché la maison d’édition qui produit le matériel pédagogique qui est utilisé à l’école de mes gars.  Je leur ai expliqué notre projet et, grâce à notre blogue, Pearson Erpi a décidé de, non seulement, nous commanditer les cahiers des gars, mais aussi le matériel destiné à l’enseignant (planification, exercices supplémentaires, évaluations et corrigés), et ce, en français et en mathématiques! Nous avons ainsi les cahiers Décimales, Arobas, Texto 5 et 6 ainsi qu’un accès Web Texto 3. Wahooooo!  C’est génial! Ayant des accès web, j’ai pu télécharger (durant plus de 5 heures;) tout ce qui nous sera utile. J’ai imprimé le matériel, fais la création des cartables élèves (un pour chacun de mes fils) et un cartable enseignant. Nous nous répartirons ainsi le poids des cahiers dans chacun de nos sacs à dos.

En français, nous utiliserons beaucoup les formats numériques et d’un lecteur PDF nous permettant d’annoter ces documents, nous libérant ainsi d’un poids inutile.  Cependant, en mathématiques, je jugeais important que les garçons manipulent du matériel et calculent à la main. Nous utiliserons alors le matériel traditionnel.

Le matériel connexe

Pour tout le reste, dès qu’il est possible d’utiliser une version électronique c’est ce que je privilégierai.  Par exemple, la calculatrice sera celle sur nos téléphones mobiles, les dictionnaires et grammaires seront ceux d’Antidote.  Pour la lecture, ce sera des romans, BD, livres numériques que l’on consultera sur la tablette ou sur la liseuse. De plus, j’ai aussi réussi à obtenir une  commandite de la Valise du prof qui m’a généreusement offert une version numérique de ses superbes planificateurs.  Ils sont beaux, ils sont pratiques, tu peux te procurer le tien en suivant le lien ci-haut.   Toutes ces opportunités font en sorte que nous apporterons que le minimum avec nous.

Voici ce que devrait contenir chacun des cartables et notre étui à crayon commun :

Cartable des gars : chaque cartable contiendra

  •   2 cahiers Canada:  un pour l’écriture de textes, un pour l’étude du vocabulaire et verbes.  On en achètera d’autres en route au besoin;
  •  1 cahier quadrillé ou feuilles quadrillées :  pour les graphiques et géométrie en mathématiques;
  •     Feuilles lignées: moins d’un paquet pour les deux;
  •     Règle de 30 cm et kit de géométrie: un pour les deux;
  •     Cahiers de  français et mathématiques :  2 chacun par matière;
  •     Feuilles d’exercices supplémentaires en français et mathématiques.

Cartable du professeur :

  • Évaluations français et mathématiques relatives à chaque thème;
  • Agenda, planification et corrigés en version électronique.
  • Feuilles références stratégies en lecture, code de correction, liste orthographique primaire , x, +,-,,etc. en versions numériques.

Étui à crayons :

  •     6 crayons à la mine; 1 aiguisoir
  •     4 marqueurs : couleurs pour les stratégies en lecture (annotation);
  •     2 gommes à  effacer;
  •     Stylos: un rouge, un vert, un bleu, un orange, un rose pour la maman prof en moi;
  •     Crayons de couleur;
  •     1 colle et une paire de ciseaux (à laisser dans la soute lors de l’embarquement).

Le passage au secondaire du fils aîné

Une des choses à laquelle j’ai dû penser est le passage au secondaire de mon grand.  Puisqu’il manquera sa 6e année, aucun programme régional ne lui aura été présenté, il ne pourra assister à aucune passation de tests de classement, etc.  Si tu vis cette situation toi aussi, voici ce que j’ai fait. J’ai contacté les écoles secondaires des programmes régionaux qui l’intéressaient et leur ai expliqué la situation.  Ils ont accepté qu’Édouard assiste aux rencontres d’information (souvent obligatoires) ainsi qu’aux tests d’admission un an à l’avance.

Mon grand a donc pu faire sa demande pour le programme régional en informatique ainsi que pour le programme d’études international.  Puisqu’il a réussi les “tests”, les écoles conserveront son nom et il fera partie des piges finales pour son année d’inscription. J’ai eu aussi des lettres de confirmation de cette procédure, comme ça, si au fil du temps, les directions des établissements changent, je pourrai confirmer aux nouveaux arrivants la démarche déjà mise en place.

La mise en place concrètement de la scolarisation

Tout ça est bien beau sur papier, mais je le sais, tu te demandes comment nous ferons?  Où nous le ferons? Combien de temps par jour nous passerons aux apprentissages scolaires?  Et bien, je n’ai aucune réponse pour toi. Du moins, pas en ce moment. C’est là où mon tempérament “latin-pas-stressé-pour-cinq-cennes” embarque et que je me laisserai porter par le courant. No hay problema comme ils disent. Je me laisse quand même le temps de nous adapter à notre nouveau mode de vie de nomades.  On verra en temps et lieu quand nous serons prêts à commencer! Après tout, nous serons aussi en vacances à partir du 29 juin, on s’en reparlera plus près du mois d’août si tu le veux bien.

Bon été!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *