Virginia Beach pour les nuls

En 2013, le taux de change était au pair et Alix et moi avions envie d’eau chaude. Après une belle discussion avec une collègue de travail qui avait parcouru toute la côte est des États-Unis afin de dénicher la plus belle plage, elle nous suggéra de se rendre à Virginia Beach. J’étais perplexe, car dans ma tête, Virginia Beach rimait avec spring break américain et jeunes adultes en état d’ébriété. Je n’étais pas certain de vouloir faire visiter ce genre d’endroit à Édouard et Jules. Elle nous a dit que selon elle, c’était l’endroit le plus près du Québec avec la plus belle plage.

Elle nous a donc recommandé de nous rendre au First Landing national State Park. Nous avons tellement aimer que nous sommes retourné 3 étés de suite. Si la présence de Donald Trump et le taux de change ne t’effraie pas trop, voici pourquoi tu devrais t’y rendre.

En se rendant à Virginia Beach !

Tout d’abord, le parc national est situé à moins de 12 heures de route de Montréal. Tout dépendant de quel genre de conducteur tu es, il y a pleins de possibilités d’itinéraire. Le premier été nous avons passé 3 jours à Washington D.C.. Tous les musées sont gratuits et il y a même un super zoo en pleine ville, encore une fois gratuit. C’est sans parler de tous les bâtiments gouvernementaux qui sont dans cette superbe ville.

Sinon, les autres étés, nous avons choisi de dormir seulement une nuit à l’allée et une nuit au retour.De cette façon je suis arrivé plus en forme au camping et j’ai pu profiter de la superbe plage rapidement.

Au retour on se permet toujours un arrêt aux Outlets de Woodburry afin de compléter les achats de la rentrée pour les enfants. Pour les plus téméraires, 12 heures de route peut être fait d’un coup… À toi de choisir.

Le camping !

La plage… qu’elle est belle !!! Bon, l’eau net pas turquoise, mais le camping dispose de sa propre plage privée, dans une baie, loin des foules du boardwalk de Virgnia Beach. Pratiquement aucune vague, donc parfait pour les jeunes enfants. L’eau est bouillante, peu profonde et aucune méduse n’a été aperçu lors de nos 3 séjours. Des dauphins sont venus nous saluer chaque été et lors de nos dernières vacances là-bas, des aigles pêcheurs nous faisaient un spectacle chaque jour, en nous démontrant leur talent de pêcheur. Vraiment unique !

Il faut aussi mentionner que la plage donne directement à l’ouest ce qui laisse à dame nature assez de place pour nous produire des couchers de soleil mémorables !

couché de soleil virginia beach
Un des nombreux couchers de soleil, aucune retouche photo a été réalisée sur cette image !

Quelques idées d’activités à Virginia Beach

Si tu es moins du type plage, sache que cette région des États-Unis est reconnue comme centre de formation pour une grande partie des militaires du pays. Il y a une base navale à Norfolk, tout près et un centre d’entraînement pour les futurs pilotes. La beauté de tout ça et que les jets passent au-dessus de la plage publique, mais pas au dessus du camping, c’est donc pas mal plus tranquille.

Tu peux aussi aller visiter un musée sur l’histoire de l’aviation qui est vraiment intéressant.

À Norfolk, tu peux aller visiter un gigantesque porte-avions qui a fait la guerre du Golfe, les enfants étaient bouche-bée !

avion virginia beach
Avion datant de la première guerre mondiale

Quelques conseils

Côté pratique, le camping est calme et comme la plage est à l’intérieure même de celui-ci, tu peux te rendre à la mer à pied et retourner à ton site pour aller dîner ou pour faire la sieste. Le camping est propre mais quand même bien populaire. Je te recommande fortement d’arriver un dimanche sur l’heure du dîner.

De cette façon tu éviteras le trafic de New York en semaine. Le camping étant aussi populaire auprès des locaux, beaucoup d’entres eux s’y rendent seulement pour le week-end. Donc le vendredi midi, le choix des sites est plus vaste et tu peux donc choisir celui qui te convient plutôt que d’être pris sur un site en bordure de la route.

Les épiceries sont tous à moins de 10 minutes de voiture, c’est donc assez facile de se ravitailler. De notre côté, même si on campe en tente, on apportait toujours notre petit frigo à bières, car tu peux choisir des sites avec électricité. De cette façon l’eau ( et la bière) était toujours au frais et cela nous évitait de toujours acheter de la glace pour la glacière.

Alix et moi étions bien triste lors de notre départ car nous sommes vraiment tombé en amour avec cet endroit et nous savions que nous n’y retournerions pas de si tôt…

Je te dirai où nous sommes allés l’été suivant, dans mon prochain article 😉

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. Ping : Dans le passé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *