Vietnam je t’aime!

Je l’attendais depuis longtemps ce pays. Je te jure, tout me faisait rêver: ses paysages: rizières, montagnes et plage; ses habitants, son climat annonciateur d’un changement dans notre voyage. Et ça c’est sans parler de la nourriture.

Tout quoi me prédisposait à aimer le Vietnam!

On dit parfois créé-toi pas d’attentes et tu ne seras pas déçu, mais avec toutes les images que nous avons et l’accès à l’information , difficile de ne pas s’en créer non?

Voilà maintenant près de 10 jours que nous y sommes et franchement je te jure que je ne suis pas déçue.

Les paysages du Vietnam

D’abord ses paysages. Les montagnes du nord offrent des vues à couper le souffle sur des rivières ou encore sur des rizières. Ces dernières selon les régions étaient, lors de notre passage, au moment de la récolte.

Récolte du riz, Dong Van, dans le nord-est du Vietnam

Nous avons pu observer des paysans à l’œuvre, deux pieds la la boue, récolter pendant plusieurs heures les plants de riz ou encore les voir extraire les grains si précieux. Crois-moi, le bol de riz que je mangerai à la maison n’aura plus la même signification à mes yeux. D’une simple céréale, il représente maintenant toutes les heures passées par ces personnes, sueur au front et effort aux bras à récolter, trier, faire sécher, ramasser, empocher chaque précieux grain.

Et quand je dis chaque précieux grain crois-moi je sais de quoi je parle…

Alors que nous étions sur le point d’aller souper avant notre bus de 21:00, il y a de cela quelques jours, nous nous sommes arrêtés prendre une photo de gens qui ramassaient le riz. Ils nous ont invités à nous joindre à eux.

Nous avons alors participé à cette lourde tâche avec beaucoup d’enthousiasme au début, ensuite du cœur au ventre puis finalement de la persévérance parce que c’etait un effort physique considérable et, compte tenu de la chaleur, je peux te dire que nous avons sué notre vie!!!

Un petit coup de pouce inattendu

La poussière de riz, mélangée à la sueur, brûle la peau. Pas grave! On était tellement heureux de le faire. Armés de nos petits balais de paille, de nos porte-poussières et pots, nous ramassions nos grains de riz.

Tout le monde au travail

La petite madame d’environ 60 ans (câline que c’est dur d’évaluer l’âge des asiatiques!) n’arrêtait pas de nous dire : « clean-clean » pour que nous ramassions chaque grain. Chose qu’on s’est mandaté de faire au prix de nos dos, genoux qui ne sont pas habitués à ces tâches.

Les gens étaient tellement heureux qu’on les aide qu’ils nous ont invité à souper avec eux avant notre départ.

Imagine-toi donc qu’Il s’est avéré que les gens que nous avons aidé étaient une communauté de bouddhistes. Ils nous ont reçu dans leur pagode, ont pris le temps de nous expliquer le fonctionnement de cette dernière et nous ont cuisiné un repas végétarien.

De plus, on a jasé plusieurs heures avec eux afin de comprendre cette belle religion. C’était tellement magique! Ils ont pris de leur temps et étaient si généreux! Ils sont même venus nous reconduire à l’autobus que nous devions prendre.

Les vietnamiens

Ceci m’amène à te parler des Vietnamiens. Depuis notre arrivée, tous nous aident quand nous en avons besoin, ils nous tendent les bras.

C’est un peuple souriant et accueillant comme rarement vu. Même quand nous devons changer d’autobus pour un transfert, ils s’assurent que nous soyons au bon endroit.

Nous avons fait de belles rencontres depuis ces derniers jours. Nous avons discuté avec plusieurs d’entre eux. Ils sont contents de nous parler de leur culture, de leurs valeurs, traditions.

Même les enfants font de magnifiques rencontres

Ça nous réchauffe le cœur de pouvoir en apprendre toujours d’avantage sur ce magnifique pays.

Le climat

Il n’y a pas que les habitants du Vietnam qui nous réchauffe le cœur. Sa température aussi! Passer d’une Chine grisâtre d’automne où le Soleil s’est fait peu présent et où le thermomètre oscillait à peine aux alentours de 20 degrés celcius, à un climat tropical humide, ne fait que faire jubiler la mexicaine en moi!!! À nous rivières et cascades, plages, mer, soleil et fruits tropicaux !!!

Comme ils sont bons, ces derniers, dans la bouche. Nomme-les: ananas, mangues, fruits de la passion, oranges, papayes (bon c’est pas notre préféré celui-là!) et j’en passe! Les mélangeurs à jus de fruits se font aller l’hélice le matin depuis notre arrivée! Une chance qu’on les a, car, je dois te l’avouer, les foodies en nous sont un peu déçus.

Pas que la nourriture soit mauvaise, loin de là, mais nos attentes n’ont pas encore été rencontrées. Entre les Pho (soupes) et les Banh mi (sandwich) nous n’avons encore rien mangé d’exceptionnel. Nous sommes encore là pour quelques jours, pratiquement deux semaines alors le Vietnam a encore le temps de nous jeter par terre à ce niveau.

Succulentes crevettes de lac, au lac Ba Be

Alors, si un jour, l’idée folle te prend de vouloir aller visiter ce pays, c’est un gros OUIIIIIII que je dis. Il se peut même que je t’envie et, qui sait, que je me cache dans ta valise afin d’y retourner.

Vietnam je t’aime!

3 commentaires Ajoutez le votre

  1. Chantal Dugré dit :

    Bonjour la gang, Mme Chantal est super contente de voir que vous faites un très beau voyage. Je suis chanceuse grand-maman m’a montré de superbes photos. Bonne poursuite.
    Chantal

    1. Marc-Olivier dit :

      merci ! bonne semaine à toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *