On cherche le coup de foudre au Cambodge

Après s’être bien reposé sur les îles, il était temps de poursuivre notre route vers le nord afin de voir si on pouvait trouver notre compte au Cambodge. 

Au programme, Phnom Penh avec son histoire politique et Siem Reap et ses ruines mythiques. 

Pour se faire, on devait relier Sihanoukville à la capitale en bus. On devait accomplir ce trajet en six heures, mais la vie en a décidé autrement. Nous sommes arrivés après 8 heures et 30 minutes de route ! Une chance qu’on avait eu un excellent dîner en compagnie de Donald, un très bon ami à mon oncle. Ça a fait du bien de parler québécois sur la route !

Aussitôt arrivés, on trouve quelque chose  à manger et les enfants s’en vont au lit: il est déjà passé 22h. Pendant ce temps, on retrouve nos amis Kaat et Joppe rencontrés cet été lors de notre semaine passée dans le désert de Gobi. 

L’ambiance est aussi louche que lors de nos 3 jours à Kampot. Disons qu’il y a un va et vient constant dans le lobby du Guesthouse. Des vieux hommes accompagnés de jeunes filles cambodgiennes montent à l’étage et seule la demoiselle redescend quelques temps plus tard …

Un peu d’histoire

Au réveil, on ne perd pas de temps, nous n’avons qu’une seule journée pleine de libre à Phnom Penh et nous comptons bien la rentabiliser. 

Après avoir mangé une soupe pour déjeuner, on commence à y prendre goût, on arpente les rues de la capitale à pied. Il fait une chaleur extrême. On aurait bien pris une piscine pour se rafraîchir. 

La ville est bien animée. C’est assez propre (tout est relatif). 

En se dirigeant vers le musée du génocide, celui de la prison S-21, on y croise notre ami Romain, aussi rencontré en Mongolie. On le retrouvera plus tard pour le souper. 

Vue de l’intérieur de S-21

En attendant, une visite riche en émotions et en informations nous attend. C’était le temps de se plonger dans la terrible histoire qu’ont vécu les cambodgiens, à la fin des années 70, aux prises avec les khmers rouges. 

Le musée est situé dans la prison s-21 qui servait, jadis, de lieu de torture pour les cambodgiens qui ne soutenaientt pas le régime de Pol Pot. On s’y promène avec nos audio guides et de pièces en pièces nous en apprenans de plus en plus sur ce chapitre sombre de l’histoire cambodgienne. Assez troublant de constater que cette histoire s’est déroulée il y a à peine 40 ans. Le lendemain de notre visite, on apprendra que les derniers tortionnaires toujours vivants ont été accusés de crime contre l’humanité !

Afin de se changer les idées, on retrouve ensuite Romain afin d’aller manger au marché de nuit. Des paillasses sont installées au sol, encore bouillant de la chaleur du jour, sur lesquelles on s’y assoit après avoir commandé nos brochettes qui seront cuites sur le charbon de bois. Tout ça sous un ciel illuminé par des feux d’artifices: les festivités de la fête nationale se tiennent pendant 3 jours. 

On aurait bien pu y passer une deuxième journée afin de mieux s’imprégner de l’atmosphère de la ville, mais au réveil,  un bus pour Siem Reap nous attend !

Les fameuses ruines d’Angkor

Après un trajet très rapide sur une superbe route, nous arrivons dans la ville la plus touristique du pays. Direction immédiate vers notre Guesthouse: une piscine nous attend !

On en profite pour se reposer et établir notre plan de match pour la visite des ruines.

Le coût d’entrée étant de 37$US par personne (Jules ne paie pas, c’est gratuit pour les 12 ans et moins … Édouard ayant eu 12 ans il y a 6 jours, il devra payer le plein tarif), on veut être certain d’en avoir pour notre argent et de pouvoir en profiter pleinement. 

Notre couché de soleil vue au sommet de Phnom Bakheng.

Nous choisissons donc de se procurer nos billets d’entrée la veille, à partir de 16:45. On s’y est rendus en tuk tuk afin de pouvoir aller observer le coucher de soleil sur la colline de Phnom Bakheng. Nous ne savions pas que seulement 300 personnes étaient admises sur le temple. Il a donc fallu faire la file, en attendant que certains redescendent. Nous avons tout de même eu les derniers moments de luminosité de la journée. 

Ensuite, nous nous sommes rendus sur la rue du marché de nuit pour souper et se coucher tôt. Une belle journée nous attendait, mais il fallait se lever tôt !

Angkor Vat au levé du soleil !

Le cadran sonne à 4:30 am. Notre chauffeur de tuk tuk nous attend devant la Guesthouse afin de quitter pour 5:00 am. On file vers le temple d’Angkor Vat, afin de voir le lever du soleil. Nous avons sauvé beaucoup de temps en ayant déjà nos billets en main ce matin-là. Le Soleil est de la partie, les touristes aussi, mais on parvient tout de même à faire quelques bons clichés. 

On peut y marcher des jours..

Afin d’éviter la foule, nous décidons ensuite de faire la visite de la petite boucle, en sens inverse des tours organisés. Nous commençons donc notre visite par Bantei Kdei, suivi du temple Ta Prohm et de celui de Ta Keo. Aucun touriste ou presque à l’horizon. Cela nous permet de faire de superbes photos et les enfants en profitent pour jouer à cache-cache. 

Nous n’avions pas prévu le coup et nous avons dû manger sur le site où la nourriture est trois fois plus chère qu’en ville. Petit conseil, emportez votre déjeuner si vous le pouvez !

Par la suite, on profite du fait que le soleil est à son paroxysme et que les chinois sont partis manger, afin d’avoir le site de Bayon et de Baphûon pour nous seuls ! On a adoré le site de Bayon avec ses tours aux quatre visages incroyables. Ce fût notre temple favori. 

Notre temple favori: Bayon !

Enfin, nous avons terminé notre visite, là où nous l’avions commencée ce matin, c’est à dire au temple de Angkor Vat. Tout aussi beau de jour, on en profite pour faire quelques autres photos et on profite du fait que le temple soit presque vide afin de monter dans sa tour centrale sans trop attendre. Je dois avouer que ce temple manquait de personnalité après avoir vu  les autres temples 

À ce moment, si c’était à refaire,  nous aurions pu nous diriger vers la colline afin de se mettre en ligne pour être les premiers sur Phnom Bakheng. De cette façon, nous aurions eu seulement un chauffeur de tuk tuk à payer au lieu de deux, mais puisque nous avions déjà vu le soleil se coucher la veille, on en a profité pour aller se baigner à l’hôtel. 

On cherche encore l’amour 

Cela fait plus de deux semaines que nous visitons le Cambodge et je dois avouer ne pas être tombé en amour avec ce pays. 

Certes nous visitons des endroits incroyables et nous avons du plaisir. Mais jusqu’à maintenant, ce pays ne nous fait pas vibrer. 

Espérons que notre dernière destination saura raviver la flamme … direction Banlung !

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.