Faire la connaissance avec les transports laotiens

Après avoir passé la frontière entre le Cambodge et le Laos en économisant près de 15$US, nous nous sommes posés au sud du Laos afin d’y passer nos quatre premières journées, dans ce 6e pays. 

Arrêt logique après avoir quitté le Cambodge et surtout, hautement recommandé, par tous les voyageurs, blogueurs et guides de voyage. 

Au menu, 26 jours de pur bonheur en découvrant ce que le Laos à de mieux à nous offrir, en sillonnant le pays en entier, du sud au Nord. 

Premier arrêt: les 4000 îles !

Don Det et son atmosphère relaxe

Moins d’une heure après notre passage frontalier, nous voilà arrivés à Nankassong, sur la rive du mythique Mékong, juste à temps pour le coucher de soleil quotidien 😱

Aussitôt sortis du petit traversier, on ressent automatiquement l’atmosphère unique qui y règne: c’est vraiment relax. 

Cela sera bénéfique afin de recharger les batteries des troupes, car la remontée vers le nord du Laos devrait être assez éprouvante. 

Les routes laotiennes étant pires que celles du Québec (peux tu croire cela possible 😉) les trajets devront donc plutôt se calculer en distance plutôt qu’en temps !

Au menu: du repos, du vélo et de la planification pour notre prochaine destination: la Thaïlande. Comme on y sera en plein temps des fêtes, on préfère s’y prendre d’avance. 

Après avoir éprouvé quelques difficultés à trouver notre Guesthouse réservé en ligne, on peut enfin goûter à la cuisine laotienne. Rien de trop spécial à signaler à part le fait qu’on ignorait qu’on mangerait des riz frits et des soupes aux nouilles pour les 26 prochaines journées. Mais on doit avouer que notre baptême de fried rice et de noodle soup fut très bon, notre hôte cuisinait très bien. 

Don Det est l’une des trois îles les plus fréquentées des 4000 îles. J’avais lu que c’était un endroit propice aux partys. Mais lors de notre séjour, ce fut tout le contraire. L’île était super tranquille et c’était tant mieux pour nous. 

On a préféré séjourner du côté du sunset et je dois avouer que ce fut le meilleur choix du séjour. Chaque soir, sans exception, dame nature s’est déchaînée pour nous. Assure-toi d’être au poste vers 16:30/17h car le soleil se couche tôt et descend assez rapidement. 

laos
Même spectacle, chaque soir !!!

On a aussi bien apprécié nos balades à vélo autour de Don Det et Don Khon. Mais les chutes d’eau sur les îles ne nous ont pas mis plein la vue. Nous avons de loin, préféré notre descente en tube sur le Mékong lors du coucher de soleil. N’oublie pas ta bière avant de partir 😉.

Ce fût tellement reposant que nous avons décidé d’y passer une journée de plus que prévu !

Si tu penses séjourner au Sengthavan Guesthouse, les lits sont supers confortables. Les hôtes sont géniaux, mais ne te fais pas prendre à chercher le Sengthavan #2. Même s’il y a trois annonces sur Booking, ce sont tous les mêmes bungalows. Alors dès que tu aperçois Sengthavan Guesthouse, tu y es, ne va pas plus loin et perdre ton temps comme nous l’avons fait.

En route vers le plateau des Bolavens

Située à 130km des 4000 îles, la ville de Paksé est le point de départ pour entreprendre la grande ou la petite boucle, menant sur le plateau des Bolavens. 

laos
Les Lespéruiz en moto !

Régions du sud du Laos assez particulière. Je la qualifierait littéralement de garde-manger du Laos. En effet, sur la route, nous avons pu observer des plantations de café, d’ananas, de manioc, de fraises, de tabac, de choux, de salade et j’en passe. 

Je ne te donnerai pas tous les détails afin de profiter pleinement de ces trajets. Je vais plutôt te diriger vers ce document, le plus complet lu à ce jour. Prends le temps de lire ces 37 pages et tu sauras tout. Tu t’éviteras ainsi la rencontre préparatoire d’une heure, qui est offerte chez Miss Noi (là où la majorité des touristes louent leurs moto). De plus, en louant ta moto ailleurs, tu économiseras 20000 kips par jour, par moto !

En attendant, voici comment nous avons décidé de parcourir les 220km de la petite boucle à moto. 

Après avoir franchi nos 15 premiers kilomètres, nous avons fait notre premier arrêt. Nous nous sommes arrêtés en bordure de route afin d’observer le travail des forgerons. Très intéressant d’en apprendre sur ce métier aujourd’hui presqu’entièrement disparu de nos vies. On en a profité pour acheter deux machettes que nous offrirons aux paysans plus tard sur notre route. Les enfants, eux, ont commandé un petit couteau fait main, qu’ils pourront utiliser à notre retour lors de nos prochaines sorties de camping. Nous nous rendrons ensuite dîner aux chutes Tad Pasuam, non loin des forgerons. 

laos
Vraiment intéressant de voir des forgerons à l’oeuvre

Notre première journée de route se terminera à Tad Lo, chez Tim guesthouse, où notre hôte nous accueillera en français. Paisible endroit. Excellente nourriture et tout près de tout dans le village. 

Le lendemain, après l’avant-midi de devoirs des enfants, on partira à pied pour voir les chutes de Tad Lo et l’éléphant de l’eco lodge prendre son bain (c’est gratuit, pourquoi s’en passer).

Après notre deuxième nuit chez Tim, nous avons enfourché nos bolides à deux roues afin de nous rendre chez Mr. Hook. Un habitant d’un village d’un minorité ethnique qui possède une plantation de café de 6 hectares. Possédant un excellent anglais, il organise des visites de sa plantation (9:30 et 13:30) et nous donnera une foule d’information sur le fonctionnement de son village. 

laos
Mr. Hook fumant son tabac

En effet, MR. Hook est issu d’un minorité animiste. Très près de la terre, ils utilisent les plantes et les arbres pour se guérir. Ils font des sacrifices d’animaux pour vénérer leurs dieux et ils croient encore que la terre est plate. Cette rencontre fut extrêmement enrichissante pour nous. Cela a donné droit à de superbes discussions avec les enfants. On en profitera pour remettre nos machettes aux villageois avant de quitter. 

Sur le trajet, nous nous sommes arrêtés à la ferme de Mai Savanh. On y emploie une cinquantaine de laotiens qui cultivent du poivre, de l’hibiscus, du mûrier, du thé, du Sacha Inchi et de de la spiruline. Le tout biologique et équitable. Encore une fois, cette visite est gratuite et très instructive. 

Culture d’hibiscus au Laos

Avant de s’arrêter pour notre troisième nuit, à Paksong, nous sommes arrêtés visiter une plantation de fraises, tenues par une famille japonaise. Leurs fraises sont tellement sucrées que nous les avons préférées à toutes celles mangées en occident !

Lors de notre dernière journée de moto, nous avons visité les chutes de Tad Fan et de Tad Yuang. Vraiment grandioses. Petit conseil, ne faites pas la randonnée mentionnée dans le guide NKM qui mentionne qu’il est possible de relier les deux chutes à pieds. Cela ne se fait pas sans guide …

laos
Chutes rencontrées à Tad Pasuam

Avant de remettre notre moto, notre forgeron nous attendait fièrement afin de nous remettre les couteaux commandés quatre jours auparavant. 

Un trajet de bus de 7h … qui en prendra 12 !!!

Fort de notre périple de 200km à moto, nous étions bien motivés à poursuivre notre route vers le nord afin de se rendre à Thakek. De là, la majorité des voyageurs poursuivent leur périple à moto, sur une boucle de près de 500km. Mais étant donné notre manque flagrant d’expérience sur deux roues, on voulait se rendre là, afin de rejoindre Konglor et sa grotte souterraine de 7.5km. 

Plusieurs mises en garde nous auront été transmises quand à la durée du trajet de bus de jour (un trajet de bus similaire aurait déjà pris 15h quand le chauffeur de bus s’arrettait à chaque heure pour jouer aux cartes, en bord de route, avec ses amis !!! Et une dame aurait soudoyé le chauffeur afin de s’arrêter chez le coiffeur, faisant attendre tous les passagers du bus, résultat des courses, 12 heures de bus.), mais faisant confiance à la vie, nous décidons d’opter pour le départ de 9h le matin. Heure d’arrivée estimée: 16h. 

Tout le trajet se déroulait très bien jusqu’au moment où le chauffeur décida de s’arrêter deux fois, en moins d’une dizaine de minute de route pour deux arrêts en gare. Le premier devait durer 20-25 minutes et en dura 60. Dix minutes plus tard, il s’arrêta de nouveau mais pour près de 2h30 !!! Tout ça, sans avertissement de sa part. Laissant tous les passagers dans le bus sans vraiment savoir pourquoi. Même en tentant d’en apprendre davantage, aucune réponse de sa part. 

On arrivera à notre Guesthouse vers 21h, assez fatigués. On saute vite dans nos lits car il est possible que le lendemain matin, nous devions prendre le bus pour konglor vers 7h. 

laos
Voici un Songtheaw, avec Jules et Édouard !

C’est finalement vers 10h am que notre fabuleux songtheaw quitta la gare pour un trajet de route estimé à 5h. C’est dans la boîte de la camionette remplie de monde que nous roulons à vive allure et sommes pile poil dans le temps estimé. Jusqu’à temps où nous avons dû faire un transfert pour terminer les 40km restants. Cette attente durera près de 3h !!! 

C’est à ce moment qu’Alix s’est bien souvenue qu’une des mises en garde nous prévenait que les billets de bus laotiens garantissent votre transport du point À au point B mais pas sa durée !!! Nous l’avons appris à la dure cette fois !

Par chance, une fois arrivés au fabuleux Springriver Resort, notre mémoire effaça presque tout ces mauvais souvenirs. De loin le plus bel hôtel fréquenté lors de notre périple. 

Situé sur la rive d’une rivière à l’eau cristalline, les propriétaires ont amménagé un petit havre de paix. Vraiment l’endroit où séjourner si vous passez par là. Par contre sachez que la bouffe y est chère. Mais pour le reste, c’est 10/10 !!!

laos
vue de notre terrasse… de toute beauté !

On en profitera pour visiter la campagne avoisinante et ses habitants, à pied. Évidemment nous irons visiter la grotte de konglor. Assez impressionnante, mais la visite se déroule en petite pyrogue à moteur. Plutôt effrayant de circuler à toute vitesse, dans le noir, seulement éclairés d’une frontale assez puissante !

Forts de nos expériences de bus assez éprouvantes, nous décidons de changer notre prochaine destination afin de se rendre à Phonsavan plutôt qu’immédiatement à Luang Prabang. 

10h de route nous attendent plutôt que 18h, entrecoupées d’une nuit à Vientiane où nous ne voulions pas nous arrêter !

Les voyages forment la jeunesse qu’ils disent … et bien nos jeunes seront en très bonne forme après ces 26 jours au Laos crois-moi!!!

One Comment Add yours

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.