On rentre en AmĂ©rique: direction Panama đŸ‡”đŸ‡Š ï»ż

le

AprĂšs 9 mois sur la route entre la Russie et l’Indonesie, il Ă©tait temps pour nous d’entreprendre le dernier droit de notre voyage autour du monde. 

Pour ces trois derniers mois, nous avons prĂ©vu dĂ©couvrir l’Amerique centrale en nous dirigeant du sud vers le nord. Le tout se terminant au Mexique afin d’enfin rencontrer la famille d’Alix, que je n’ai jamais eu la chance de rencontrer aprĂšs 19 ans de vie commune. 

La premiĂšre Ă©tape de notre Ă©popĂ©e en sol amĂ©ricain s’est amorcĂ©e au Panama. 

On aurait bien aimĂ© visiter les pays un peu plus au sud, mais on se garde ce projet pour un futur voyage (et oui, nous sommes dĂ©jĂ  en train d’organiser notre prochain pĂ©riple) 

KUL – TPE – LAX – PTY

Notre vol depuis Kuala Lumpur s’est trĂšs bien dĂ©roulĂ©. C’est Ă  bord des avions de la compagnie taĂŻwanaise EVA Air que nous avons survolĂ© l’ocĂ©an Pacifique. Lors de ce vol, nous avons pu vivre la journĂ©e du 2 avril Ă  deux reprises. 

panama
c’est partie pour 29h de vol !

En effet, nous avons dĂ©collĂ© de Taipei vers 23h le 2 avril et sommes atterris Ă  Los Angeles le 2 avril Ă  21h aprĂšs, quelque chose comme, 13h de vol. Les enfants n’y comprennent toujours rien !

Ce fut un drĂŽle de sentiment que de se retrouver en sol amĂ©ricain et pouvoir parler anglais aisĂ©ment avec n’importe qui. AprĂšs 9 mois, on commence Ă  voir le moment oĂč on rĂ©intĂ©grera notre vraie vie au Canada

C’est donc un peu mĂȘlĂ©s et un peu fatiguĂ©s que nous sommes finalement arrivĂ©s Ă  destination, le 3 avril en dĂ©but de journĂ©e. 

Nos premiers jours en AmĂ©rique 

Nous avons choisi le Panama car cela nous permettait de voyager par voie terrestre, vers le nord, sans trop ĂȘtre pressĂ©s de rejoindre le Mexique. De plus, le coĂ»t du vol Ă©tait plus que respectable, 1000$ chacun afin de rejoindre le continent amĂ©ricain. 

Certes l’idĂ©e de dĂ©couvrir le Canal nous intriguait, mais Ă  part ça on ne savait pas trop Ă  quoi s’attendre. 

On avait donc prĂ©vu trois jours dans la capitale, au Los Panas Hostel, situĂ© dans un petit quartier rĂ©sidentiel, prĂšs de toutes les commoditĂ©s utilisĂ©es par les panamĂ©ens. 

Une journĂ©e pour se reposer, une deuxiĂšme pour visiter la vielle ville et enfin, on gardait le canal de Panama pour notre derniĂšre journĂ©e. 

Panama City

Puisque notre Hostel Ă©tait situĂ© un peu en banlieue, j’étais bien heureux d’apprendre qu’une nouvelle station de mĂ©tro venait d’y ĂȘtre construite et que cela nous permettrait de rejoindre le centre-ville plus rapidement. 

J’ai Ă©tĂ© un peu moins content d’apprendre que les travaux avaient pris du retard et que la dite station serait en service dans 3 semaines. 

C’est donc en combinant le bus et le mĂ©tro que nous avons pu nous dĂ©placer et nous rendre Ă  Casco Viejo et au Canal de Panama. 

Certes le coĂ»t du bus n’est pas trĂšs Ă©levĂ©, mais la densitĂ© du trafic est Ă©peurante. On a vite compris pourquoi la circulation est plus fluide en Asie. L’utilisation des motos semble faciliter le tout !

Sur notre chemin pour rejoindre Casco Viejo, nous nous sommes arrĂȘtĂ©s dans un super marchĂ© de poissons (Mercado de Mariscos) oĂč nous avons pu oublier rapidement nos fried rice des derniers mois. 

panama
marché de poissons

Calmars, crevettes,  et poissons frits servis avec une magnifique salsa ainsi qu’un dĂ©licieux ceviche, nous ont rapidement fait entrevoir le cĂŽtĂ© culinaire qui nous attendait pour les 14 prochaines semaines. 

L’aprĂšs-midi fut paisible Ă  marcher tranquillement dans la vieille ville afin de dĂ©couvrir des Ă©glises vieilles de plusieurs centaines d’annĂ©es. Entre autre, l’église de San Jose (Altar de Oro) qui fut la seule Ă  ne pas se faire vandaliser et piller par les pirates du fameux capitaine Morgan.  Cela faisait diffĂ©rent des mosquĂ©es visitĂ©es lors des derniers mois. Pas du tout le mĂȘme atmosphĂšre. 

panama
Mr. Bolivar en personne !

Lors de notre derniĂšre journĂ©e, nous avons repris le bus afin de rejoindre le terminal Albrook pour ensuite visiter le canal, Ă  Miraflores, en bus. 

Il est Ă  savoir que les bateaux passent du pacifique vers l’Atlantique en dĂ©but de journĂ©e et qu’en aprĂšs-midi, c’est l’inverse. Puisque les bateaux doivent avoir rĂ©servĂ© leur passage quelques jours d’avance, il est facile de connaĂźtre l’horaire de passages des navires lors de votre arrivĂ©e. 

N’hĂ©site pas Ă  emporter ton lunch, des tables sont mises Ă  disposition afin de manger tout en regardant les ouvriers s’affairer Ă  l’arrivĂ©e du prochain porte conteneur. Tu auras aussi la chance de dĂ©couvrir un petit musĂ©e intĂ©ressant afin de comprendre l’ampleur de la tĂąche qui s’est conclue au dĂ©but du 20e siĂšcle. Le tout, moyennant 20$US par adulte et 12$US par enfant. 

Je te recommande de monter sur la plateforme au 4e étage afin de bien voir les bateaux arriver ainsi que de constater le fonctionnement impressionnant des écluses. Les enfants ont adoré le spectacle de 2 heures !

panama
l’Ă©cluse de Miraflores

Direction  Mariato

Tu commences Ă  nous connaĂźtre et tu as donc pu comprendre que nous aimons dĂ©couvrir des endroits peu visitĂ©s des voyageurs et surtout, des endroits qui nous permettent d’entrer en contact avec les gens de la place afin de bien s’imprĂ©gner de leur quotidien. 

C’est donc avec cet objectif en tĂȘte que j’ai dĂ©couvert une petite communautĂ© de pĂȘcheurs, situĂ©e Ă  90 minutes au sud de Santiago de Veraguas: Mariato. 

Lors de six journĂ©es passĂ©es au bout d’un cul de sac, Ă  300m de la plage, nous en avons profitĂ© pour recharger nos batteries et Alix et les garçons ont pratiquement terminĂ© le programme scolaire en entier. 

panama
Playa Muelle

C’est dans une maison trouvĂ©e sur Airbnb que nous avons dĂ©fait nos sac Ă  dos, sous un manguier extrĂȘmement gĂ©nĂ©reux. Chaque jour, c’est plus d’une douzaine de mangues qui nous tombaient littĂ©ralement du ciel. Puisque nous avions accĂšs Ă  une cuisine (enfin), nous avons fait des smoothies Ă  la mangue, de la confiture de mangue et enfin, une ceviche de requin Ă  la mangue !!!

panama
céviche de requin à la mangue

MĂȘme si notre maison Ă©tait rustique, elle fut trĂšs agrĂ©able et trĂšs utile. On aurait par contre pris un peu plus d’action durant cette semaine. Aucun voyageur rencontrĂ© et les habitants du village Ă©tant tous occupĂ©s, c’est entre nous 4 que nous avons rigolĂ© et passĂ© la majeure partie du temps. 

Allons Ă  la plage: direction Bocas Del Toro

Les transports sont assez bien structurĂ©s au Panama. Mais le coĂ»t reliĂ© aux dĂ©placements est proportionnel Ă  la beautĂ© de leur route. Sur papier, relier Mariato Ă  Isla Colon n’était pas trĂšs loin. Mais au final ce fut une longue journĂ©e de dĂ©placement et prĂšs de 100$US pour dĂ©placer les Lesperuiz jusqu’à cette rĂ©gion des CaraĂŻbes. 

Nous Ă©tions curieux d’aller voir Ă  quoi ressemblait les plages au Panama et une amie d’une amie nous attendait afin de nous faire visiter son pays d’adoption des deux derniĂšres annĂ©es. 

L’atmosphĂšre fut un peu plus animĂ©e que ce Ă  quoi nous avions eu droit la semaine prĂ©cĂ©dente, mais tout de mĂȘme, aprĂšs avoir lu quelques rĂ©cits de voyageurs, on s’attendait Ă  plus d’action. 

Le coĂ»t de la vie est le mĂȘme qu’ailleurs au Panama, c’est Ă  dire cher ! Mais les Ă©piceries abondent sur cette petite Ăźle bien organisĂ©e. 

Nous avons eu beaucoup de plaisir Ă  dĂ©couvrir la plage aux Ă©toiles de mer (Playa Estrella) ainsi que Playa Bluff. Rien Ă  comparĂ© avec les plages d’Asie, mais tout de mĂȘme, on ne pouvait demander mieux que de passer des journĂ©es entiĂšres Ă  la plage (on a pensĂ© Ă  vous dans la neige 😉 ). 

panama
Playa Bluff

On a terminĂ© notre sĂ©jour dans les CaraĂŻbes par un tour afin d’aller voir des dauphins et de passer l’aprĂšs-midi sur une plage dĂ©serte: Isla Zapatilla. Nous avons vu plusieurs dauphins et cela nous a vraiment plu. Mais disons que la quantitĂ© de touristes qui Ă©tait prĂ©sente sur Zapatilla nous a un peu refroidis et sans parler du prix: 25$US (100$ pour la famille) chacun pour une journĂ©e Ă  faire du bateau … trĂšs loin des prix pays en Asie et aussi loin de la qualitĂ© des paysages observĂ©s. 

panama
Cayo Zapatilla

Petite surprise 

Au dĂ©part, nous avions prĂ©vu 21 jours au Panama. Puisque nous terminions notre sĂ©jour en Pleine pĂ©riode Pasquale, les coĂ»ts des logis Ă©taient complĂštement hors de prix. Nous avons donc dĂ©cidĂ© d’amputer notre sĂ©jour initial de trois jours. 

On devait s’arrĂȘter Ă  Boquete, mais le manque d’hĂ©bergement nous a fait atterrir au sud de David, Ă  Pedregal, au hostel de Corrado: Hostal La Libertad. 

Corrado est un expatriĂ© italien qui a bĂąti son Guesthouse au milieu d’un village de pĂȘcheur, Ă  7km au sud de la deuxiĂšme plus grosse ville du pays. Il y a mis beaucoup d’amour et d’attention. Cela nous a permis de terminer notre sĂ©jour au Panama en beautĂ©. 

panama
des avocats pleins les arbres chez Corrado

Une foule d’activitĂ©s peuvent ĂȘtre rĂ©alisĂ©es. Des tours en bateau ou en kayak peuvent ĂȘtre faits afin de dĂ©couvrir le golfe de Chiriqui et ses mangroves. On peut aussi aller observer des perroquets Ara se nourrir chaque jour dans une ferme oĂč on Ă©lĂšve des taureaux. Le village est situĂ© tout prĂšs de Boquete. Il est donc assez facile de rejoindre cette belle ville montagneuse.

Enfin, Ă  moins d’une heure de bus, on a pu aller dĂ©couvrir le Cangilones de Gualacca. Un super canyon oĂč on a pu se rafraĂźchir gratuitement et sauter du haut des parois . Genre de truc qu’on apprĂ©cie. 

panama
un petit canyon bien sympathique oĂč il fait bon se rafraichir

On aurait bien aimĂ© tomber en amour avec ce pays, mais la froideur des gens et le coĂ»t de la vie nous ont un peu déçus. 

C’est donc en bus, depuis David, tĂŽt le matin que nous avons quittĂ© le Panama afin de se rendre pour la troisiĂšme fois au Costa Rica. 

Plusieurs bus relient David Ă  Paso Canoas. Le passage s’effectue assez simplement, mais n’oublie pas d’avoir une preuve de sortie du Costa Rica. Cela facilitera ton passage frontalier. Tu as donc besoin soit d’une preuve de vol ou de trajet de bus qui dĂ©montre ta date de sortie du pays. 

Un ami m’a recommandĂ© (trop tard, mais bon…) de procĂ©der Ă  une rĂ©servation fictive d’un billet de bus et juste avant de finaliser la transaction (ne la compte pas), fait une capture d’écran et garde la prĂ©cieusement. Tu n’auras qu’à la montrer au douanier lors de ton entrĂ©e au Costa Rica. De cette façon, mais sans connexion internet tu pourras rĂ©pondre aux exigences du douanier. 

Maintenant, direction Pavones, au Costa Rica. Capitale du surf et de la deuxiĂšme plus longue vague gauche au monde !

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.